Oberhoffen-sur-Moder

Oberhoffen-sur-Moder

Son nom trouve son origine dans la situation géographique du village par rapport à la rivière de la Moder.

Littéralement, le nom se traduit par « Ferme Supérieure sur la Moder ». Il est évoqué pour la première fois en 1207 dans un écrit de l’empereur Philippe de Souabe.

Alors qu’elle comptait 34 fermes avec 32 citoyens en 1492, Oberhoffen-sur-Moder fut durement touchée par la Guerre de Trente Ans (1618 –1648) : la population fut décimée et le Comte Frédéric Casimir fit appel à des immigrés suisses pour repeupler le village.

La Révocation de l’Edit de Nantes en 1685 fut un nouvel épisode douloureux pour Oberhoffen-sur-Moder qui perdit un grand nombre de familles protestantes. Ce n’est qu’après 1714 que le village commença à revivre, embelli par la construction de belles maisons à colombages, d’une école et de l’acquisition de deux cloches pour son église. Les premières cultures de pommes de terre firent leur apparition. Ce fut aussi le début de la culture du houblon initiée par le Pasteur Ehrenpfort vers la fin du 18e siècle.

Après la Révolution en 1790, la commune fut rattachée administrativement au canton de Bischwiller. Malgré l’émigration en Amérique de 375 familles dès 1830 et surtout après la guerre de 1870-1871, le 19e siècle fut marqué par l’augmentation de la population qui passa de 571 habitants en 1801 à 2 168 en 1900.

Ceci explique l’extension de la commune par la rue de la Gare et la rue de Schirrhein. C’est aussi durant cette période de croissance que fut généralisée la culture du houblon et que fut construite en 1876 par le pasteur EPPEL la maison des Trois Tilleuls destinée à l’accueil d’enfants retardés. Enfin, notons la construction de la première ligne de chemin de fer Haguenau-Roeschwoog en 1885.

Comme de nombreuses communes françaises, les deux Guerres Mondiales qui ont ravagé le 20e siècle laissèrent de nombreux morts à Oberhoffen-sur-Moder. A l’issue de la 2e Guerre Mondiale, 90 % du village furent détruits.

Aucune maison ne fut épargnée. Commença alors une longue période de reconstruction qui dura jusque dans les années 1960. L’école-mairie fut inaugurée en 1954, l’église en 1956 et le monument aux morts en 1957.

www.ville-oberhoffen.fr

Les commentaires sont clos.