Archives de
Auteur : Bischwiller

Pourquoi ouvrir un restaurant végétarien à Bischwiller ?

Pourquoi ouvrir un restaurant végétarien à Bischwiller ?

Les végétariens évitent toute viande. Les gens peuvent suivre un régime végétarien pour des raisons de santé, des raisons religieuses, des préoccupations environnementales et diverses raisons philosophiques. L’exploitation d’un restaurant qui s’adresse aux végétariens est semblable à celle de tout autre restaurant, mais vous devriez connaître les particularités d’un restaurant végétarien si vous voulez réussir dans votre entreprise. Définissez votre menu et mettez-le à jour régulièrement. Incluez des aliments végétariens nouveaux et intéressants plutôt que le même vieux tofu. Consultez…

Lire la suite Lire la suite

Bischwiller

Bischwiller

Bischwiller doit sa fondation, à la fin du XIIème siècle à l’Evèque Conrad de Hunebourg, qui fit édifier une cour co-longère sur les berges de la Moder et autour de laquelle se développa le hameau de Bischwiller. Dès la fin du XIIème siècle les Evèques cédèrent le lieu à des seigneurs de la petite noblesse alsacienne ou palatine, conservant leurs droits épiscopaux jusqu’au XVème siècle. On peut citer ainsi, jusqu’en 1542, les Mûllenheim, Hûtterndorf, Blyberg, Eschenau. Le proche hameau de…

Lire la suite Lire la suite

Équipement culturels

Équipement culturels

Centre Culturel Claude Vigée La Communauté de Communes de Bischwiller et Environs est propriétaire de l’ensemble du bâtiment dénommé « Centre Culturel Claude Vigée (CCCV) » qui comprend : La médiathèque Des archives : ouvertes le mercredi de 14h à 18h et sur rendez-vous au 03.88.53.99.28 Les locaux de l’école de musique municipale Une salle de cinéma de 220 places : des séances de cinéma proposées par la MAC Robert LIEB de Bischwiller ont lieu tout au long de l’année (hors vacances scolaires)…

Lire la suite Lire la suite

Schirrhoffen

Schirrhoffen

Schirrhoffen est mentionné pour la première fois en 1294 sous le nom de Schüre puis en 1347 sous le nom de Schürhof. En 1454 on parlait de Scheuerhof , puis en 1659 une autre dénomination apparut: Schieroft. Ce n’est qu’en 1790 que l’on retrouve l’écriture sous Schirhoffen. En 1347 le village était une propriété féodale qui faisait partie des biens dont jouissaient les Dotzler, les bouffons du palais impérial de Haguenau. Cette propriété comprenait un château, une ferme, un étang,…

Lire la suite Lire la suite

Rohrwiller

Rohrwiller

Rohrwiller figure pour la première fois sous le nom de Rohrheim dans un acte de donation établi vers 765 par un nommé Thiodoni au profit de l’Abbaye de Wissembourg. Cet acte de donation, comprenait une dizaine de biens fonciers, deux chariots, la nue propriété et l’usufruit des prés ainsi que des bâtiments. Ce document, signé de la main de Thidoni, fut contresigné par huit témoins. Rohrwiller et les villages environnants changèrent plusieurs fois de maîtres par suite d’héritages, de mariages…

Lire la suite Lire la suite

Kaltenhouse

Kaltenhouse

Il est implanté dans la clairière de la forêt de Haguenau, sur la rive gauche de la Moder. Un certain Batt y construisit une ferme. Peu à peu, des pêcheurs, établis sur les bords de la rivière, s’installèrent définitivement autour de la ferme. On cite en 1393, un Klarenhans de Kaltenhüsen. Le roi Albrecht (1400-1412) accorda au Comte Louis IV de Lichtenberg certains droits sur le village le 4 septembre 1405. En 1443, l’évêque Robert de Bavière autorisa la construction…

Lire la suite Lire la suite

Schirrhein

Schirrhein

Une occupation ancienne : le site de Schirrhein est occupé dès l’âge de Bronze, comme l’attestent les nombreux tumuli du secteur Kirchlach. A l’époque romaine, une importante route stratégique, reliant Brumath -Brocomagus- à Seltz -Saletio-, traverse le territoire. Vers 400 après Jésus-Christ, les Huns et les Alamans envahissent le pays et s’installent dans notre région. Peu à peu, le site est abandonné et restera longtemps inhabité. Le territoire de l’actuel Schirrhein, sous la dénomination Rieth, est mentionné pour la première…

Lire la suite Lire la suite

Oberhoffen-sur-Moder

Oberhoffen-sur-Moder

Son nom trouve son origine dans la situation géographique du village par rapport à la rivière de la Moder. Littéralement, le nom se traduit par « Ferme Supérieure sur la Moder ». Il est évoqué pour la première fois en 1207 dans un écrit de l’empereur Philippe de Souabe. Alors qu’elle comptait 34 fermes avec 32 citoyens en 1492, Oberhoffen-sur-Moder fut durement touchée par la Guerre de Trente Ans (1618 –1648) : la population fut décimée et le Comte Frédéric…

Lire la suite Lire la suite